Obamastan: La chute de la maison Obama

Par Guy Millière

 

Le titre que je donne à cet article est celui du dernier chapitre de mon livre Le désastre Obama *. J’y expliquais que même si Obama était réélu (le livre a été écrit avant novembre 2012), la présidence Obama marquerait une chute dans l’histoire de la présidence américaine et aurait des conséquences très lourdes pour les Etats-Unis et le monde. Je ne peux détailler les explications ici. Elles sont plus que jamais d’actualité.

De fait, la chute se révèle dans toute son ampleur en ce moment même, et les conséquences pour les Etats-Unis et le monde commencent tout juste à devenir visibles.

Comme c’était prévu et comme je l’avais dit ici, les témoignages présentés devant le House Committee on Oversight and Government Reform au Congrès des Etats-Unis mercredi dernier ont été accablants, tout particulièrement celui de Gregory Hicks, qui était l’adjoint de l’ambassadeur Chris Stevens en septembre 2012.

Comme c’était prévu aussi, la grande presse américaine a, pour l’essentiel, passé ces témoignages sous silence au moment où ils ont été énoncés, et a cherché à discréditer leurs auteurs et l’ensemble de la procédure.

Comme cela n’était pas prévu, cela dit, vendredi 10 mai, le surlendemain des témoignages, le ton de la grande presse américaine a commencé à changer. Et le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, s’est retrouvé face une salle de correspondants soudain curieux et plus du tout prêts à accepter mensonge et falsifications de manière docile.

On ne peut en déduire que c’est le début de la fin pour Obama, très loin de là. Mais ce n’en est pas moins un signe.

Dans une société qui n’est pas totalement muselée comme la société américaine, les grands médias peuvent se montrer partisans, jusqu’à un certain point. Si leur crédibilité se trouve trop gravement menacée, un basculement peut se produire. Nous ne sommes pas très loin de ce basculement.

Ce qui est certain en tout cas est que la mission américaine de Benghazi (qui n’était pas officiellement un consulat) avait fait l’objet de menaces graves plusieurs semaines avant que ne se produise l’attaque terroriste du 11 septembre 2012. Bien que l’ambassadeur Stevens et Gregory Hicks aient demandé un renforcement de la sécurité de la mission, aucun renforcement de la sécurité n’a été mis en place, au contraire, puisqu’au mois d’août 2012, le nombre de gens affectés à la défense de la mission est passé de trente personnes à six.

Ce qui est certain est que l’ambassadeur Stevens était à Benghazi le 11 septembre sur ordre direct d’Hillary Clinton elle-même. Pour des motifs qui n’ont pas encore été officiellement établis.

Ce qui est certain est que l’attaque terroriste contre la mission américaine à Benghazi a été d’emblée définie comme une attaque terroriste par l’ambassadeur Stevens lui-même, qui a téléphoné à Gregory Hicks et au Département d’Etat pour le dire.

Ce qui est certain est que deux heures après le début de l’attaque terroriste, toute l’administration Obama et Obama lui-même savaient qu’une attaque terroriste avait lieu à Benghazi et menaçait l’ambassadeur des Etats-Unis. Toute l’administration Obama et Obama lui-même savaient aussi que l’ambassadeur Stevens demandait du secours.

Ce qui est certain est que des troupes d’élite américaines étaient prêtes à intervenir à Benghazi : elles étaient à Tripoli, et auraient pu être sur place à Benghazi en moins de deux heures. Des renforts étaient disponibles en Sicile, en Croatie et à Stuttgart en Allemagne. Ordre a été donné par deux fois au commandant responsable des soldats susceptibles d’intervenir de ne rien faire. La personne qui a donné l’ordre n’a pas été identifiée lors des témoignages, mais, quand bien même Leon Panetta, qui était Secrétaire à la Défense à l’époque se dévouerait pour endosser la responsabilité, celle-ci incombe au Commandant en Chef, donc à Barack Obama lui-même, et un ordre de cette nature ne peut qu’avoir été donné par le Commandant en Chef, sauf si celui-ci a explicitement délégué ses pouvoirs à quelqu’un de manière temporaire.

Ce qui est certain est que décision a été prise d’abandonner l’ambassadeur Stevens et ceux qui l’accompagnaient ou tentaient de le défendre à une mort certaine, et d’abandonner aussi la mission américaine à Benghazi aux terroristes et au pillage. Des documents classés « hautement confidentiel » ont été dérobés par les terroristes dans la mission de Benghazi.

Ce qui est certain est que le Premier ministre libyen mis en place sur décision des Etats-Unis a lui-même contacté la Maison Blanche pour confirmer qu’il s’agissait d’une attaque terroriste, et ce moins de deux heures après le commencement de l’attaque, et n’a reçu que des réponses dilatoires.

Ce qui est certain est que Barack Obama a quitté la Maison Blanche pour partir mener campagne à Las Vegas après le commencement de l’attaque, alors qu’il savait que l’attaque avait lieu et que c’était une attaque terroriste.

Ce qui est certain est que, quelques heures plus tard, la CIA a établi un rapport détaillé concernant l’attaque où il était stipulé qu’il s’agissait d’une attaque terroriste islamiste.

Ce qui est certain est que ce rapport a été lu par tous les principaux responsables de l’administration Obama et par Obama lui-même.

Ce qui est certain aussi est que ce rapport a été censuré et réécrit plusieurs fois avant d’être rendu public le lendemain : et la version finale du rapport ne porte plus la moindre mention d’une attaque terroriste islamiste. Ce qui signifie que le rapport a été falsifié.

Ce qui est certain est que c’est sur la base de ce rapport falsifié et d’incrimination d’une vidéo « islamophobe » que toute la communication de l’administration Obama et d’Obama lui-même se sont effectuées ensuite pendant plus de deux semaines. Ce qui signifie que les membres de l’administration Obama et Barack Obama lui-même ont menti en sachant qu’ils mentaient.

Ce qui est particulièrement obscène est que tous ceux qui ont menti en sachant qu’ils mentaient ont menti aussi aux familles des victimes.

Ce qui est particulièrement odieux, c’est que la vie d’un cinéaste, médiocre, certes, mais cela ne change rien, a été démolie sous un prétexte totalement fallacieux.

Ce qui est d’une évidence absolue est qu’il y a eu, je l’ai déjà écrit, mais je dois le souligner, dereliction of duty, ou manquement au devoir, de la part du Président des Etats-Unis, mensonge et falsification des faits, de la part du Président des Etats Unis, de la Secrétaire d’Etat (Hillary Clinton), du Secrétaire à la Défense (Leon Panetta), de l’ambassadrice des Etats-Unis aux Nations Unies (Susan Rice), non assistance à personne en danger, sur décision du Président des Etats-Unis, et, dès lors que des documents classés « hautement confidentiel » ont été délibérément laissés aux mains de terroristes en raison de la non assistance à personne en danger, haute trahison. Je pourrais allonger la liste.

Les travaux du House Committee on Oversight and Government Reform sont loin d’être achevés.

Dans les semaines à venir, Susan Rice se verra sans aucun doute demander de témoigner sous serment. Leon Panetta se verra sans doute demander de témoigner aussi. Hillary Clinton ne devrait pas échapper à une nouvelle convocation et devra s’expliquer. Dire comme elle l’a fait en janvier dernier que « peu importe ce qui s’est passé » ne sera, cette fois, pas suffisant.

Barack Obama ne sera pas impliqué tout de suite, et s’il l’est, pourrait bien ne pas l’être avant 2014 ou 2015. Mais il semble de plus en plus improbable qu’il ne soit pas impliqué.

Les choses pourraient aller plus vite si Hillary Clinton décidait de lâcher Barack Obama. Hillary Clinton va se retrouver très vite dans une position très inconfortable : soit elle acceptera, selon l’expression consacrée aux Etats Unis de passer sous les roues de l’autobus, soit elle se défendra en désignant la Maison Blanche. Il est visible que des hommes tels que Joe Biden et John Kerry, qui songent à être candidats en 2016, pourraient être tentés de pousser Hillary Clinton sous les roues de l’autobus.

Les choses pourraient aller plus vite aussi si le basculement des grands médias, amorcé vendredi, se poursuit. Je l’ai déjà écrit : les grands médias sont l’ultime rempart de Barack Obama. Si ce rempart cède, la chute se rapprochera.

Nous n’en sommes pas là, non. Mais nous n’en sommes plus très loin.

Obama peut encore redresser la situation. Hillary Clinton le peut bien moins.

Ce qui est avéré en tout cas est que le Benghazi-gate est infiniment plus grave que le Watergate.

C’est l’affaire la plus grave et la plus sordide à avoir touché un Président des Etats-Unis depuis plus d’un siècle.

Si l’administration Obama et Obama lui-même y survivent, c’est que les Etats Unis ne sont plus les Etats Unis, et ce sera inquiétant très inquiétant, au delà des Etats Unis pour le monde lui-même. Ce sera le signe que les Etats Unis, comme l’a écrit samedi Melanie Phillips dans le Daily Mail à Londres, sont devenus l’Obamastan.

Lors de l’affaire du Watergate, dois-je le répéter, il n’y avait que la pose de micros dans des bureaux du parti adverse lors d’une campagne électorale, et des mensonges sur cette pose de micros. Là il y a des morts assassinés, une mission diplomatique pillée, des documents volés et laissés aux mains de l’ennemi. Il y a, oui, du manquement au devoir, du mensonge et de la falsification des faits, de la non assistance à personne en danger, de la haute trahison. Le Président est directement impliqué. Les piliers de son administration au moment des faits sont directement impliqués aussi. C’est un Président et une administration démocrates, certes. Mais tout de même !

© Guy Millière pour www.Dreuz.info

PS: J’ai cherché en vain dans les médias français la mention de ce dont je traite. Je n’ai, à ce jour, et j’écris ces lignes dimanche 12 mai, rien trouvé. Il est vrai que les grands médias français avaient des sujets bien plus importants à traiter : Jérome Cahuzac a fait son marché à Villeneuve sur Lot, le Qatar Saint Germain est devenu champion de France de football, François Fillon a dit trois mots au Japon. Etre journaliste en France, c’est savoir mettre en avant ce qui est important, et savoir passer sous silence ce qui doit être passé sous silence.

 

http://www.europe-israel.org/2013/05/obamastan-la-chute-de-la-maison-obama/

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Un membre de l’Union of Muslim Scholars sur les juifs: « Si seulement Hitler les avait exterminé ! »

Un membre de l’Union of Muslim Scholars sur les juifs: « Si seulement Hitler les avait exterminé ! »

http://themuslimissue.wordpress.com/2013/05/09/video-int-union-of-muslim-scholars-member-tareq-hawwas-on-jews-if-only-hitler-had-finished-them-off/

Nota: International Union of Muslim Scholars est un « syndicat » dont l’adhésion est ouverte à tous les diplômés des « universités » islamiques.

Vidéo | Publié le par | Laisser un commentaire

Trop de musulmans soutiennent la violence.

En 2007, l’institut de sondages canadien Environics a mené une enquête sur l’attitude des musulmans canadiens.

Cette enquête a montré que 12 % des personnes interrogées ont dit que si les hommes du prétendu complot terroriste « Toronto 18 » avaient réussi leurs attaques contre le Canada, elles auraient été « au moins quelque peu justifié. »

La plupart des experts ont simplement haussé les épaules devant ce fait choquant.

Maintenant, six ans plus tard, nous avons une enquête mondiale sur les musulmans, conduite par la prestigieuse PEW Foundation. Les résultats confirment la crainte de beaucoup que la doctrine radicale du djihad et l’islamisme gagnent du terrain.

Le plus parlant de cette statistique est le fait que 90 % de Musulmans (incluant des femmes) en Irak, Maroc, Tunisie, Indonésie, Afghanistan et Malaisie ont exprimé l’idée que « la femme est toujours obligée d’obéir à son mari ».

Cependant, la découverte la plus inquiétante qui apparaît dans cette enquête portant sur plus de 38.000 musulmans est que dans le monde entier, le désir presque universel de la plupart des musulmans d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient, de voir que la charia devienne « loi officielle de la Terre ». (99 % en Afghanistan, 84 % au Pakistan, 83 % au Maroc).

Une autre statistique qui ressort de l’enquête portant sur les partisans de la charia.

De ces Musulmans qui soutiennent la charia, 85 % en Égypte, 75 % au Pakistan et 65 % dans les Territoires palestiniens, pensent que le musulman qui s’éloigne de l’Islam doit être exécuté. Même en Turquie laïque, en Bosnie et en Russie, 15 % de Musulmans soutenant la charia sont pour la décapitation de ceux qui s’éloignent de l’Islam.

Tandis que l’administration américaine actuelle juge les Frères Musulmans et sa ramification de l’Asie du Sud, la Jamaat-e-Islami, comme « modérés » et même « laïcs », les islamistes sont dans une période faste.

Sur le terrain, ils respectent la résistance très faible d’une opposition musulmane libérale souvent marginalisée. Internationalement, ils peuvent compter sur une fosse sans fond de pétrodollars provenant des états arabes du Golfe et l’assistance logistique d’éléments comme l’ISI, les services secrets du Pakistan.

Sur l’attaque suicide à la bombe, ou d’autres violences faites au nom de l’Islam, même aux États-Unis, 8% des Musulmans croient que l’utilisation de violence est « souvent » ou « parfois » justifiée pour défendre l’Islam.
Cela signifie que près de 500.000 Américains musulmans croient qu’il est parfois justifiable d’utiliser la violence contre l’état.

En Occident, au lieu de combattre l’ascension de l’islam politique radical, beaucoup de leaders musulmans continuent à jouer la carte de victime tout en soutenant la charia et en refusant de renoncer au djihad armé.

Ainsi, 8% de la communauté musulmane des États-Unis défendent l’utilisation de la violence utilisée par les plastiqueurs de Boston, et des leaders communautaires continuent à hausser les épaules au lieu de les dénoncer.

Ceci est un exemple classique d’abdication devant les responsabilités, qui consistent aussi à dénoncer la doctrine du djihad armé.

Le temps vient à manquer pour les musulmans adeptes de liberté, tout comme pour les minorités dans les nations démocratiques comme les États-Unis, le Canada, l’Inde et une grande partie d’Europe.

S’ils ne prennent pas une position hardie (osée) envers cette doctrine et ne soutiennent vigoureusement la séparation de l’État et de la religion, il y aura une répercussion collective contre les musulmans à travers le monde. Et cela, malheureusement, ne sera pas beau à voire.

http://themuslimissue.wordpress.com/2013/05/08/too-many-muslims-support-violence/ 

Lire également: http://fr.novopress.info/137226/dapres-une-etude-au-niveau-international-les-musulmans-souhaitent-tres-majoritairement-lapplication-de-la-charia/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+novopressfrance+%28%3A%3A+Novopress.info+%7C+Agence+de+presse+ind%C3%A9pendante%29

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

La tradition se confond avec la religion, les deux ne font QU’UN

La tradition se confond avec la religion, les deux ne font QU’UN !

« Le paradis se trouve sous les pieds des mères ».
C’est en effet un hommage rendu aux mères, comme le verset 46.15 ( «Et Nous avons enjoint à l’homme de la bonté envers ses père et mère […]» ) est un hommages aux deux parents.

Mais en y regardant d’un peu plus près, on remarque surtout que c’est une belle hypocrisie musulmane, une de plus.
Cette formule doit en effet être remise dans son contexte coranique. Avec les dizaines de
versets où la femme est traitée comme du bétail. Les femmes sont inférieures aux hommes,
elles ont une intelligence limitée, elles peuvent être battues et confinées dans leur chambre, elles sont un champ de labour pour les hommes, l’homme peut les répudier juste par l’invocation de la formule du TALAQ, le témoignage d’une femme vaut la moitié de celui d’un homme, une femme hérite de la moitié de ce qu’un homme hérite, etc: c’est INSCRIT NOIR SUR BLANC DANS LE CORAN.

Et pour les hadiths, c’est encore pire, je ne vous cite que celui-là: «J’ai vu l’Enfer, il est majoritairement peuplé de femmes» (Mahomet).

En témoignent toutes ces filles, mariées de force à 16 ans ou moins, et qui sont autant
d’illustrations de la considération qu’a le coran envers les femmes. Un hadith sahih (« sain ») rapporte que Mahomet aurait donné cette réponse à propos du consentement de la femme: «Si elle ne dit rien, son silence vaut consentement».

En témoignent aussi ces innombrables femmes et adolescentes à peine pubères, devenues butins de guerre et esclaves sexuelles des musulmans à la suite des razzias ordonnées par le pédophile Mahomet. Ce même pédophile qui avait eu à son services des dizaines de ces esclaves, pour la plupart revendu «APRÈS USAGE» au marché aux esclaves, comme de vulgaires marchandises sans importance. L’esclavage sexuel existe encore de nos jours dans certains pays musulmans.

En témoignent encore ces jeunes femmes victimes de «CRIMES d’HONNEUR» d’une pseudo-religion QUI N’A JUSTEMENT PAS D’HONNEUR et dont le livre de chevet, unique bouquin qui vaut d’être lu selon les musulmans, ne comporte pas une seule fois ce mot HONNEUR. Vous pouvez le cherchez tant que vous voulez, vous ne trouverez pas ce mot ! Pas une seule fois.

En témoignent également ces gamines de 4 ou 5 ans, excisées dans des conditions pas simplement inhumaines, des conditions que ne renierait pas le pire des tortionnaires dégénérés. Que ce soit en Indonésie, champion du monde de cette pratique ignoble, ou ailleurs en terre musulmane, Égypte, Palestine ou Afrique Noire. L’excision n’a qu’un unique but: empêcher le désir féminin, donc préserver la chasteté de la femme, « réduire ses pulsions sexuelles, de façon à assurer sa virginité au moment de son mariage et sa fidélité et soumission envers son mari par la suite ». Car il faut protéger les « femelles » de musulmans de toute tentation et toute déviance sexuelle, surtout hors mariage. Encore et toujours cette obsession de « pureté », à laquelle la femme doit se soumettre. La jalousie maladive du prophète des musulmans se perpétue ainsi depuis presque 15 siècles, on en a fait une tradition et un signe d’honorabilité.

Quant à ce paradis conditionné par la bonté envers sa mère, cette mère doit savoir qu’elle n’y a pas sa place. Ou plutôt, le sujet est soigneusement occulté par coran, qui se contente de 2 versets qui donnent un ton général, comparé aux dizaines de versets décrivant dans les moindres détails le paradis-bordel réservé aux hommes, avec ses houries toujours vierges, ses jeunes et beaux éphèbes comme des perles (sic) et ses prostituées qui font le tapin sur le bord d’un des 4 fleuves du paradis d’ALLAH.

Le pire dans tous ces drames vécus par les femmes depuis presque 15 siècles? C’est qu’elles sont les garantes et les continuatrices de cet esclavage qu’elles subissent. La « tradition », qu’elles se transmettent de mère en fille, de génération en génération. Pour toutes sortes de raisons et en premier parce que les musulmans vivent non pas pour eux mais en fonction des autres. En fonction de ce que va penser le voisin. Il ne faut pas rompre les habitudes …

La tradition se confond avec la religion, les deux ne font QU’UN !

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Démolissons le Mythe de l’Islam modéré, par Ali Sina

Un texte de Ali Sina qui date du 14/03/2010 et que j’approuve entièrement. Le voici: 

 

J’ai toujours soutenu que «musulman modéré» est un « oxymore ». Il y a deux types de
musulmans : les musulmans terroristes et les musulmans ignorants. Les premiers sont ceux
qui connaissent bien l’Islam et appliquent ses dictats. Les seconds connaissent très mal leur religion et se font de l’Islam une image idéalisée qui n’a pas de fondement.

L’éditorial de M. Tarek Fatah, publié dans le National Post du 12 mars 2010, confirme mon
point de vue. M. Fatah a assisté à un débat entre le Dr. Wafa Sultan, la courageuse ex
musulmane qui a secoué le monde arabe au cours d’un débat télévisé sur Al Jazeera quand elle a pointé que le problème du monde musulman c’est l’ Islam, et le Dr. Daniel Pipes, spécialiste de l’histoire islamique et directeur du Middle East Forum.

Au cours du débat Pipes argua que l’Islam n’est pas une religion intolérante par nature et qu’il y a eu des périodes au cours desquelles des juifs persécutés dans les pays chrétiens trouvaient refuge dans les pays musulmans. Sultan n’était pas d’accord et a rappelé à son auditoire que Mahomet avait agressé plusieurs tribus juives qui vivaient en Arabie, en avait massacré les hommes désarmés et permis à sa bande de maraudeurs de violer les femmes en se réservant toujours les plus belles pour son usage personnel.

En entendant ce commentaire, Fatah a été “traumatisé”. “Même un musulman laïc endurci
comme moi a été profondément blessé par ce que j’ai entendu ce soir là,” écrit Fatah.

Tout en reconnaissant le bien-fondé de la critique que Sultan fait de l’Islam, Fatah se plaint que : “au lieu d’employer sa notoriété de fraîche date à défier les théocraties en place et les royaumes corrompus du Moyen Orient, Sultan a viré de bord et n’a pas pu résister à la tentation de devenir la figure de proue de ceux qui haïssent l’Islam, rejoignant leurs rangs avec la ferveur d’un converti.”

Pourquoi Sultan devrait-elle défier les théocraties en place et les royaumes corrompus
alors que ce sont les fruits pourris de l’arbre vénéneux de l’Islam ? En tant que docteur en médecine, elle a été formée à rechercher la cause de la maladie et non ses symptômes.

Fatah accuse Sultan de répandre la peur et de dire à un auditoire majoritairement juif que Mahomet était un tueur de Juifs. Il écrit : “Wafa Sultan a fait un récit stupéfiant de la façon dont le Prophète aurait massacré des Juifs et ensuite violé les femmes de la tribu juive vaincue.”

Un récit stupéfiant ? Ce sont les premiers historiens musulmans qui ont rapporté ces récits. Si Fatah est stupéfait c’est parce que, comme la plupart des musulmans, il n’a pas lu l’histoire de l’Islam. Peu de musulmans se donnent la peine d’examiner leur religion. On peut aussi trouver les références aux razzias, viols et pillages de Mahomet dans le Coran. Les musulmans récitent le Coran pour la thawab (récompense), mais ils ne l’étudient pas et souvent ils ne comprennent pas ce qu’ils récitent.

La haine des juifs est dans le Coran. La première sourate de ce livre est une prière par laquelle les musulmans supplient Allah de « nous guider dans le droit chemin. Le chemin de
ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. »

Les Musulmans considèrent que « ceux qu’Allah a comblés de faveurs, » sont les musulmans,
« ceux qui ont encouru la colère d’Allah, » et « ceux qui se sont égarés » étant respectivement les Juifs et les Chrétiens.

Dans tous les pays musulmans les juifs sont stéréotypés comme avides. C’est dû à un
verset coranique qui dit que les Juifs sont “plus attachés à la vie [d’ici-bas] que les associateurs. … chacun d’entre eux aimerait vivre mille ans,” mais qu’ils brûleront en enfer. (2:96)

De nombreux versets du Coran dépeignent les Juifs comme des malfaisants, des méchants, des transgresseurs, des tueurs de prophètes méprisés par Dieu. A cause de la haine que Mahomet vouait aux Juifs, les Musulmans haïront toujours les Juifs. Cette haine est inséparable de l’Islam.

Fatah poursuit : “J’ai quitté la synagogue profondément perturbé. Dans le combat contre
l’islamofascisme, la haine de l’Islam de Wafa Sultan favorise les forces qu’elle prétend
dénoncer. Quand un intervenant lui a demandé : ‘Quelle est la solution ?’ Elle a juste
haussé les épaules. La réponse qu’elle avait en tête était peut-être trop choquante même
selon ses propres critères : Forcer les musulmans à choisir entre la conversion ou la
mort.”

Sultan a toutes les raisons de haïr l’Islam. Les ex musulmans haïssent l’Islam parce que nous haïssons la discrimination envers les femmes, la violence envers les non musulmans,
la dictature et la foi imposée qui caractérisent le vrai Islam, et parce que nous connaissons les dommages que ce culte hypertrophié à fait à nos peuples, nos cultures et nos pays. Nous ne haussons pas les épaules quand on nous demande quelle est la solution.
De toute évidence ce “musulman laïc endurci” était tellement traumatisé qu’il n’était
plus en état d’écouter ce que Wafa Sultan disait.

Pour les ex musulmans, c’est dire la vérité qui est la solution. Nous pensons que la vérité peut nous libérer. Nous, ex musulmans, nous ne prêchons pas la haine et la violence contre nos propres peuples, frères, sœurs, parents et aimés. Nous luttons pour leur liberté et leur droit de connaître la vérité. Nous nous opposons à la censure et au politiquement correct qui ont asservi la vérité. La vérité peut blesser nos sentiments mais le mensonge nous tuera.

Je ne conteste pas au Dr. Pipes le fait historique que, parfois, les Juifs qui étaient persécutés par les chrétiens ont cherché refuge auprès des musulmans. Cependant, je suis respectueusement en désaccord avec lui quand il présente cela comme une preuve de la tolérance de l’Islam.

L’Islam n’est pas tolérant parce que Mahomet n’était pas tolérant. Il y a eu de nombreux dirigeants islamiques qui furent tolérants, mais ils allaient contre les canons de l’Islam, comme beaucoup le font aussi de nos jours. C’est pour cela que les djihadistes qui suivent le vrai Islam s’en prennent à ces dirigeants musulmans. Contrairement aux croisés qui voulaient convertir tout le monde au Christianisme, les jihadistes ne veulent convertir personne à l’Islam. Ils veulent établir le califat et dominer le monde. Dans un état islamique régi par la charia, les non-musulmans, les gens du Livre en particulier (Juifs et Chrétiens), sont protégé, aussi longtemps “ qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés ». (C: 9:29). Ce n’est pas différent du Nazisme. Hitler ne voulait pas convertir tout le monde en Aryen, ni exterminer toute l’humanité. Il voulait dominer le monde.

En établissant une distinction entre les terroristes islamiques et les musulmans « modérés », le Dr. Pipes s’engage dans une voie périlleuse. Soit on est musulman, et en conséquence on imite Mahomet et on est un terroriste, soit on n’est pas musulman. «Musulman modéré» n’a pas plus de sens que nazi modéré. Un musulman qui ne pratique pas l’Islam ou croit qu’Islam signifie paix n’est pas un musulman modéré mais un musulman à la carte ou un musulman ignorant.

Le mensonge revient toujours nous hanter. C’est ce mythe qui permet à Glenn Beck de
diaboliser Geert Wilders et de le traiter de “fasciste,” ou à Jacqui Smith et à d’autres
officiels britanniques de lui interdire l’entrée en Grande-Bretagne. Il y a d’innombrables hommes de bonne volonté qui sont harcelés, persécutés et traités de racistes à cause de ce mythe.

J’invite respectueusement M. Pipes de cesser de promouvoir le mythe de l’islam modéré. Je
l’invite également cordialement à un débat écrit sur ce sujet. Aller au fond de cette question va au-delà intérêt académique. Ce mythe met en danger la vie des critiques de l’islam et viole leur droit à la liberté d’expression. Des gens biens sont traités
d’islamophobes, de bigots, de racistes et de fascistes parce que le monde préfère les contre-vérités politiquement correctes à la vérité qui dérange. C’est grâce à ce mythe que dire la vérité est devenu « tenir un discours de haine ».

Mr. Tarek Fatah confirme mon point de vue que le concept de musulman modéré n’existe pas.
Il se qualifie de laïc endurci, mais il est brisé quand il entend une vérité historique au sujet de son prophète. Tu parles d’un endurci ! Quand il dit : “la haine de l’Islam de Wafa Sultan favorise les forces qu’elle prétend dénoncer,” il parle de lui-même. Beaucoup de musulmans honnêtes préfèrent eux ne pas se cacher la tête dans le sable et faire face
à la vérité rationnellement.

Je tiens à rappeler aux lecteurs que pratiquement tous les terroristes musulmans sont issus d’un milieu laïque. A un moment de leur vie, ils étaient tout aussi «libéraux», que M. Fatah l’est aujourd’hui jusqu’à ce qu’il se passe quelque chose dans leur vie et qu’ils se tournent vers leur foi.

Tout musulman «modéré» est un terroriste potentiel. La foi en l’islam est comme un bidon
d’essence. Il semble inoffensif, jusqu’à ce qu’il rencontre une étincelle. Pour qu’un musulman «modéré» devienne un djihadiste meurtrier, il suffit d’une étincelle de foi..

Il est temps de mettre un terme à la mascarade de «l’islam modéré.» Il n’existe pas de musulman modéré. Les Musulmans sont soit des djihadistes, soit des djihadistes dormants mais ils ne sont pas modérés.

 

http://faithfreedom.org/islam/exposing- … rate-islam

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Les Maldives, votre prochaine destination de rêve …

Les Maldives, des atolls paradisiaques …

 

La population des Maldives est exclusivement musulmane, l’islam est religion d’État. La Constitution définit la République des Maldives comme un état islamique. La base de la législation est la charia. Aucune autre croyance ou religion n’est tolérée pour les citoyens maldiviens. Les étrangers visitant le pays sont tenus de ne pas exhiber leurs croyances en public, ils sont autorisés à la pratique religieuse uniquement à titre privé et surtout sans encourager d’aucune manière les autochtones à y participer. Il leur est par ailleurs interdit d’introduire des objets d’autres religions (insignes, livres, symboles, etc), de l’alcool et de la viande de porc. Il est également interdit d’introduire des revues érotiques ou des sex-toys.

 

Selon madame Helen Clark (Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement PNUD), le viol conjugal n’est pas considéré comme un délit dans plus de 35 pays, dont les Maldives. Les Maldiviennes subissent toutes sortes de violences domestiques parce que le pays n’a pas de loi criminalisant les violences contre les femmes. Une femme sur 3 aux Maldives a eu a subir des abus sexuels ou des violences physiques.

Selon le « Sidney Morning Herald » ( http://www.smh.com.au/world/female-circumcision-fear-as-fundamentalists-roll-back-womens-rights-20120124-1qflv.html ):

« Des groupes religieux font campagne pour que les filles soient excisées et restent à la maison au lieu d’aller à l’école […] La flagellation des femmes ayant eu des relations sexuelles extraconjugales est pratique courante à travers les Maldives […] d’autres problèmes plus graves surgissent, y compris un nombre croissant de cas de violence sexuelle. […] deux jeunes filles de 12 et 16 ans respectivement ont été victimes de viol collectif ; très souvent, bien qu’il y ait des efforts pour appréhender les coupables, les médias finissent par dire que ‘la victime était habillée de telle manière’ ou ‘elle était allée à tel endroit’) ».

« Des rapports anecdotiques suggèrent que la circoncision féminine soit de nouveau pratiquée dans les Maldives, particulièrement dans les îles extérieures, où les imams locaux possèdent une influence significative ».

Mais pour autant, pas d’inquiétude, cher, très cher touriste: on a trop besoin de ton pognon, tu peux venir en toute tranquillité. D’ailleurs, tu n’auras pas beaucoup d’occasions de côtoyer les autochtones ailleurs qu’à Mahé, la capitale. Et encore, d’assez loin, car tu n’est qu’un kafir. Tu auras quand même quelques esclaves à ton service, pour rendre ton séjour agréable. Avant de débarquer de l’avion low cost qui vient de te déposer dans ce paradis terrestre, lis ce qu’en dit le quotidien français « le Figaro » (http://www.lefigaro.fr/international/2012/02/17/01003-20120217ARTFIG00550-la-face-cachee-du-paradis-des-maldives.php ):

 » Le gouvernement veille à ce que les deux populations vivent dans des mondes séparés. L’accès des îles habitées est sévèrement réglementé, le logement chez l’habitant interdit. Les Occidentaux peuvent boire de l’alcool, pas les Maldiviens. L’islam est la seule religion acceptée, les autres sont interdites.
Les visiteuses se prennent des bains de soleil en maillots deux pièces, pas les Maldiviennes. Celles-ci sont fouettées si elles ont des relations sexuelles hors mariage, méthode défendue encore récemment par le gouvernement devant la responsable des droits de l’homme de l’ONU. Les touristes appartiennent aux classes aisées, les Maldiviens se trouvent en général au bas de l’échelle sociale. Le chômage et la drogue sont les deux principaux problèmes de l’archipel. Les islamistes intolérants ont sans doute puisé dans ces frustrations sociales pour promouvoir une religion encore plus rigoriste. Depuis quelques années, des étudiants vont étudier dans les pays du Golfe ou au Pakistan, souvent grâce à des bourses versées par ces pays, et en reviennent avec des idées extrémistes.
Dans l’autre sens, des prêcheurs pakistanais ou saoudiens sont venus répandre un islam agressif ».

Amnesty International ( http://www.amnesty.org/fr/library/asset/ASA29/001/2013/fr/a23f1c26-567f-4c3b-9da5-e186429b62e3/asa290012013fr.html ) cite le cas de cette jeune fille de 15 ans, violée et condamnée à huit mois d’assignation à résidence et à 100 coups de fouet par un tribunal pour mineurs. Car dans ce pays de cocotiers et de sable chaud, l’agresseur est libre, il est bien plus simple de condamner l’agressée.

Allez, n’ait aucune inquiétude, cher touriste. Si tu es un homme, ne regarde surtout pas les femmes, toutes nikabées qu’elles soient, avec insistance car il pourrait t’en cuire !

 

Et surtout, profite bien de ce paradis.

Bonnes vacances …

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

L’image de la semaine

L'image de la semaine

http://themuslimissue.wordpress.com/2013/05/06/picture-of-the-week/

Encore en uniforme, le policier antiémeute de la République islamique des Iles Maldives, produit en nombre le drapeau de l’organisation terroriste al Qaeda, dans les locaux-même de la police.

La République islamique des Iles Maldives est un état islamique fanatiquement intolérant. État insulaire de l’Océan Indien situé dans le sud du sous-continent indien.

C’est un État membre du Conseil de « Droits » Humains de L’ONU dont la fonction éternelle est d’émettre des résolutions condamnant Israël.

La République islamique des Iles Maldives refuse la liberté religieuse à ses ressortissants et prétend que tous ses citoyens sont des musulmans.

Récemment, une très jeune fille a été condamnée à recevoir 100 coups de fouet en public pour « crime » de viol par son beau-père. La République islamique des Iles Maldives est une destination de vacances fréquentée par les célébrités occidentales.

( Photo envoyée par Xavier Romero-Frias)

Image | Publié le par | Laisser un commentaire