La tradition se confond avec la religion, les deux ne font QU’UN

La tradition se confond avec la religion, les deux ne font QU’UN !

« Le paradis se trouve sous les pieds des mères ».
C’est en effet un hommage rendu aux mères, comme le verset 46.15 ( «Et Nous avons enjoint à l’homme de la bonté envers ses père et mère […]» ) est un hommages aux deux parents.

Mais en y regardant d’un peu plus près, on remarque surtout que c’est une belle hypocrisie musulmane, une de plus.
Cette formule doit en effet être remise dans son contexte coranique. Avec les dizaines de
versets où la femme est traitée comme du bétail. Les femmes sont inférieures aux hommes,
elles ont une intelligence limitée, elles peuvent être battues et confinées dans leur chambre, elles sont un champ de labour pour les hommes, l’homme peut les répudier juste par l’invocation de la formule du TALAQ, le témoignage d’une femme vaut la moitié de celui d’un homme, une femme hérite de la moitié de ce qu’un homme hérite, etc: c’est INSCRIT NOIR SUR BLANC DANS LE CORAN.

Et pour les hadiths, c’est encore pire, je ne vous cite que celui-là: «J’ai vu l’Enfer, il est majoritairement peuplé de femmes» (Mahomet).

En témoignent toutes ces filles, mariées de force à 16 ans ou moins, et qui sont autant
d’illustrations de la considération qu’a le coran envers les femmes. Un hadith sahih (« sain ») rapporte que Mahomet aurait donné cette réponse à propos du consentement de la femme: «Si elle ne dit rien, son silence vaut consentement».

En témoignent aussi ces innombrables femmes et adolescentes à peine pubères, devenues butins de guerre et esclaves sexuelles des musulmans à la suite des razzias ordonnées par le pédophile Mahomet. Ce même pédophile qui avait eu à son services des dizaines de ces esclaves, pour la plupart revendu «APRÈS USAGE» au marché aux esclaves, comme de vulgaires marchandises sans importance. L’esclavage sexuel existe encore de nos jours dans certains pays musulmans.

En témoignent encore ces jeunes femmes victimes de «CRIMES d’HONNEUR» d’une pseudo-religion QUI N’A JUSTEMENT PAS D’HONNEUR et dont le livre de chevet, unique bouquin qui vaut d’être lu selon les musulmans, ne comporte pas une seule fois ce mot HONNEUR. Vous pouvez le cherchez tant que vous voulez, vous ne trouverez pas ce mot ! Pas une seule fois.

En témoignent également ces gamines de 4 ou 5 ans, excisées dans des conditions pas simplement inhumaines, des conditions que ne renierait pas le pire des tortionnaires dégénérés. Que ce soit en Indonésie, champion du monde de cette pratique ignoble, ou ailleurs en terre musulmane, Égypte, Palestine ou Afrique Noire. L’excision n’a qu’un unique but: empêcher le désir féminin, donc préserver la chasteté de la femme, « réduire ses pulsions sexuelles, de façon à assurer sa virginité au moment de son mariage et sa fidélité et soumission envers son mari par la suite ». Car il faut protéger les « femelles » de musulmans de toute tentation et toute déviance sexuelle, surtout hors mariage. Encore et toujours cette obsession de « pureté », à laquelle la femme doit se soumettre. La jalousie maladive du prophète des musulmans se perpétue ainsi depuis presque 15 siècles, on en a fait une tradition et un signe d’honorabilité.

Quant à ce paradis conditionné par la bonté envers sa mère, cette mère doit savoir qu’elle n’y a pas sa place. Ou plutôt, le sujet est soigneusement occulté par coran, qui se contente de 2 versets qui donnent un ton général, comparé aux dizaines de versets décrivant dans les moindres détails le paradis-bordel réservé aux hommes, avec ses houries toujours vierges, ses jeunes et beaux éphèbes comme des perles (sic) et ses prostituées qui font le tapin sur le bord d’un des 4 fleuves du paradis d’ALLAH.

Le pire dans tous ces drames vécus par les femmes depuis presque 15 siècles? C’est qu’elles sont les garantes et les continuatrices de cet esclavage qu’elles subissent. La « tradition », qu’elles se transmettent de mère en fille, de génération en génération. Pour toutes sortes de raisons et en premier parce que les musulmans vivent non pas pour eux mais en fonction des autres. En fonction de ce que va penser le voisin. Il ne faut pas rompre les habitudes …

La tradition se confond avec la religion, les deux ne font QU’UN !

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s