Démolissons le Mythe de l’Islam modéré, par Ali Sina

Un texte de Ali Sina qui date du 14/03/2010 et que j’approuve entièrement. Le voici: 

 

J’ai toujours soutenu que «musulman modéré» est un « oxymore ». Il y a deux types de
musulmans : les musulmans terroristes et les musulmans ignorants. Les premiers sont ceux
qui connaissent bien l’Islam et appliquent ses dictats. Les seconds connaissent très mal leur religion et se font de l’Islam une image idéalisée qui n’a pas de fondement.

L’éditorial de M. Tarek Fatah, publié dans le National Post du 12 mars 2010, confirme mon
point de vue. M. Fatah a assisté à un débat entre le Dr. Wafa Sultan, la courageuse ex
musulmane qui a secoué le monde arabe au cours d’un débat télévisé sur Al Jazeera quand elle a pointé que le problème du monde musulman c’est l’ Islam, et le Dr. Daniel Pipes, spécialiste de l’histoire islamique et directeur du Middle East Forum.

Au cours du débat Pipes argua que l’Islam n’est pas une religion intolérante par nature et qu’il y a eu des périodes au cours desquelles des juifs persécutés dans les pays chrétiens trouvaient refuge dans les pays musulmans. Sultan n’était pas d’accord et a rappelé à son auditoire que Mahomet avait agressé plusieurs tribus juives qui vivaient en Arabie, en avait massacré les hommes désarmés et permis à sa bande de maraudeurs de violer les femmes en se réservant toujours les plus belles pour son usage personnel.

En entendant ce commentaire, Fatah a été “traumatisé”. “Même un musulman laïc endurci
comme moi a été profondément blessé par ce que j’ai entendu ce soir là,” écrit Fatah.

Tout en reconnaissant le bien-fondé de la critique que Sultan fait de l’Islam, Fatah se plaint que : “au lieu d’employer sa notoriété de fraîche date à défier les théocraties en place et les royaumes corrompus du Moyen Orient, Sultan a viré de bord et n’a pas pu résister à la tentation de devenir la figure de proue de ceux qui haïssent l’Islam, rejoignant leurs rangs avec la ferveur d’un converti.”

Pourquoi Sultan devrait-elle défier les théocraties en place et les royaumes corrompus
alors que ce sont les fruits pourris de l’arbre vénéneux de l’Islam ? En tant que docteur en médecine, elle a été formée à rechercher la cause de la maladie et non ses symptômes.

Fatah accuse Sultan de répandre la peur et de dire à un auditoire majoritairement juif que Mahomet était un tueur de Juifs. Il écrit : “Wafa Sultan a fait un récit stupéfiant de la façon dont le Prophète aurait massacré des Juifs et ensuite violé les femmes de la tribu juive vaincue.”

Un récit stupéfiant ? Ce sont les premiers historiens musulmans qui ont rapporté ces récits. Si Fatah est stupéfait c’est parce que, comme la plupart des musulmans, il n’a pas lu l’histoire de l’Islam. Peu de musulmans se donnent la peine d’examiner leur religion. On peut aussi trouver les références aux razzias, viols et pillages de Mahomet dans le Coran. Les musulmans récitent le Coran pour la thawab (récompense), mais ils ne l’étudient pas et souvent ils ne comprennent pas ce qu’ils récitent.

La haine des juifs est dans le Coran. La première sourate de ce livre est une prière par laquelle les musulmans supplient Allah de « nous guider dans le droit chemin. Le chemin de
ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. »

Les Musulmans considèrent que « ceux qu’Allah a comblés de faveurs, » sont les musulmans,
« ceux qui ont encouru la colère d’Allah, » et « ceux qui se sont égarés » étant respectivement les Juifs et les Chrétiens.

Dans tous les pays musulmans les juifs sont stéréotypés comme avides. C’est dû à un
verset coranique qui dit que les Juifs sont “plus attachés à la vie [d’ici-bas] que les associateurs. … chacun d’entre eux aimerait vivre mille ans,” mais qu’ils brûleront en enfer. (2:96)

De nombreux versets du Coran dépeignent les Juifs comme des malfaisants, des méchants, des transgresseurs, des tueurs de prophètes méprisés par Dieu. A cause de la haine que Mahomet vouait aux Juifs, les Musulmans haïront toujours les Juifs. Cette haine est inséparable de l’Islam.

Fatah poursuit : “J’ai quitté la synagogue profondément perturbé. Dans le combat contre
l’islamofascisme, la haine de l’Islam de Wafa Sultan favorise les forces qu’elle prétend
dénoncer. Quand un intervenant lui a demandé : ‘Quelle est la solution ?’ Elle a juste
haussé les épaules. La réponse qu’elle avait en tête était peut-être trop choquante même
selon ses propres critères : Forcer les musulmans à choisir entre la conversion ou la
mort.”

Sultan a toutes les raisons de haïr l’Islam. Les ex musulmans haïssent l’Islam parce que nous haïssons la discrimination envers les femmes, la violence envers les non musulmans,
la dictature et la foi imposée qui caractérisent le vrai Islam, et parce que nous connaissons les dommages que ce culte hypertrophié à fait à nos peuples, nos cultures et nos pays. Nous ne haussons pas les épaules quand on nous demande quelle est la solution.
De toute évidence ce “musulman laïc endurci” était tellement traumatisé qu’il n’était
plus en état d’écouter ce que Wafa Sultan disait.

Pour les ex musulmans, c’est dire la vérité qui est la solution. Nous pensons que la vérité peut nous libérer. Nous, ex musulmans, nous ne prêchons pas la haine et la violence contre nos propres peuples, frères, sœurs, parents et aimés. Nous luttons pour leur liberté et leur droit de connaître la vérité. Nous nous opposons à la censure et au politiquement correct qui ont asservi la vérité. La vérité peut blesser nos sentiments mais le mensonge nous tuera.

Je ne conteste pas au Dr. Pipes le fait historique que, parfois, les Juifs qui étaient persécutés par les chrétiens ont cherché refuge auprès des musulmans. Cependant, je suis respectueusement en désaccord avec lui quand il présente cela comme une preuve de la tolérance de l’Islam.

L’Islam n’est pas tolérant parce que Mahomet n’était pas tolérant. Il y a eu de nombreux dirigeants islamiques qui furent tolérants, mais ils allaient contre les canons de l’Islam, comme beaucoup le font aussi de nos jours. C’est pour cela que les djihadistes qui suivent le vrai Islam s’en prennent à ces dirigeants musulmans. Contrairement aux croisés qui voulaient convertir tout le monde au Christianisme, les jihadistes ne veulent convertir personne à l’Islam. Ils veulent établir le califat et dominer le monde. Dans un état islamique régi par la charia, les non-musulmans, les gens du Livre en particulier (Juifs et Chrétiens), sont protégé, aussi longtemps “ qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés ». (C: 9:29). Ce n’est pas différent du Nazisme. Hitler ne voulait pas convertir tout le monde en Aryen, ni exterminer toute l’humanité. Il voulait dominer le monde.

En établissant une distinction entre les terroristes islamiques et les musulmans « modérés », le Dr. Pipes s’engage dans une voie périlleuse. Soit on est musulman, et en conséquence on imite Mahomet et on est un terroriste, soit on n’est pas musulman. «Musulman modéré» n’a pas plus de sens que nazi modéré. Un musulman qui ne pratique pas l’Islam ou croit qu’Islam signifie paix n’est pas un musulman modéré mais un musulman à la carte ou un musulman ignorant.

Le mensonge revient toujours nous hanter. C’est ce mythe qui permet à Glenn Beck de
diaboliser Geert Wilders et de le traiter de “fasciste,” ou à Jacqui Smith et à d’autres
officiels britanniques de lui interdire l’entrée en Grande-Bretagne. Il y a d’innombrables hommes de bonne volonté qui sont harcelés, persécutés et traités de racistes à cause de ce mythe.

J’invite respectueusement M. Pipes de cesser de promouvoir le mythe de l’islam modéré. Je
l’invite également cordialement à un débat écrit sur ce sujet. Aller au fond de cette question va au-delà intérêt académique. Ce mythe met en danger la vie des critiques de l’islam et viole leur droit à la liberté d’expression. Des gens biens sont traités
d’islamophobes, de bigots, de racistes et de fascistes parce que le monde préfère les contre-vérités politiquement correctes à la vérité qui dérange. C’est grâce à ce mythe que dire la vérité est devenu « tenir un discours de haine ».

Mr. Tarek Fatah confirme mon point de vue que le concept de musulman modéré n’existe pas.
Il se qualifie de laïc endurci, mais il est brisé quand il entend une vérité historique au sujet de son prophète. Tu parles d’un endurci ! Quand il dit : “la haine de l’Islam de Wafa Sultan favorise les forces qu’elle prétend dénoncer,” il parle de lui-même. Beaucoup de musulmans honnêtes préfèrent eux ne pas se cacher la tête dans le sable et faire face
à la vérité rationnellement.

Je tiens à rappeler aux lecteurs que pratiquement tous les terroristes musulmans sont issus d’un milieu laïque. A un moment de leur vie, ils étaient tout aussi «libéraux», que M. Fatah l’est aujourd’hui jusqu’à ce qu’il se passe quelque chose dans leur vie et qu’ils se tournent vers leur foi.

Tout musulman «modéré» est un terroriste potentiel. La foi en l’islam est comme un bidon
d’essence. Il semble inoffensif, jusqu’à ce qu’il rencontre une étincelle. Pour qu’un musulman «modéré» devienne un djihadiste meurtrier, il suffit d’une étincelle de foi..

Il est temps de mettre un terme à la mascarade de «l’islam modéré.» Il n’existe pas de musulman modéré. Les Musulmans sont soit des djihadistes, soit des djihadistes dormants mais ils ne sont pas modérés.

 

http://faithfreedom.org/islam/exposing- … rate-islam

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s