L’Émir du Qatar envoie 3.500 djihadistes tunisiens en Syrie.

Europes salafi money, the Emir of Qatar, sends 3,500 Tunisian jihadis, including handicapped, children, and prostitutes, to Syria.

http://themuslimissue.wordpress.com/2013/04/13/europes-salafi-money-the-emir-of-qatar-sends-3500-jihadis-including-handicapped-children-and-prostitutes-to-tunisia/

Ma traduction:

L’Émir du Qatar, qui subventionne le salafisme en Europe, envoie 3.500 djihadistes tunisiens, y compris des handicapés, des enfants et des prostituées, en Syrie.

L’émir du Qatar, le Scheik Hamad bin (on peut traduire par « la poubelle »!) Khalifa Al Thani, qui est derrière les constructions frénétiques de mosquées à travers toute l’Europe pour importer le salafisme extrémiste, est responsable de l’envoi de milliers de terroristes en Tunisie.

Le Qatar serait également à l’origine de l’envoi d’extrémistes syriens pour commettre des meurtres en Birmanie.

L’émir est impliqué dans de multiples projets d’investissement à Londres, sur l’invitation du gouvernement britannique.

Tunisie : le Qatar est derrière l’envoi de 3.500 djihadistes de la Tunisie, envoyés par avion en Syrie. Selon un article paru dans « Jeune Afrique » et un rapport de L’ONU, les extrémistes tunisiens en Syrie seraient comptés de l‘ordre de 3.500 et comprendraient 40 % du djihadistes actifs.

Des handicapés et des enfants ont même été inscrits, aussi bien que de jeunes femmes, dans la voix du jihad. Selon certains, beaucoup de jeunes femelles [sic!] de Tunisie ont été endoctrinées pour mener «le Jihad du Nika», qui est de satisfaire les désirs sexuels des combattants [volontaires ou non].

La plupart des familles des jeunes recrues exige une intervention du gouvernement tunisien [pour arrêter le recrutement]. Le nouveau Directeur de l‘Exécutif, Ali Laarayeh, a répondu aux demandes en disant qu’il est difficile de contrôler le mouvements de la populations. Une instruction sur les réseaux de recrutement opérant depuis la Syrie, a néanmoinsété ouverte. La question est épineuse et dépasse le cadre national. Le «business de la mort» implique une logistique et une préparation complexes qui s’étend de l’établissement de faux-passeport au déploiement sur place. Sur ce dernier point, l’article Jeune Afrique indique que les candidats au jihad sont recrutés par des associations humanitaires financées par le Qatar.

 

Qu’en pense sheikha Banana, une des co-épouses de l’émir, elle qui se veut la protectrice des valeurs humanitaires qu’elle a si bien défendue à l’Académie des Beaux-Atrs à Paris? (lire « France, putain du Qatar » : https://madjidnaitaghi.wordpress.com/2013/04/22/france-la-putain-du-qatar/ )

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s