ARABIE SAOUDITE : “Les Noirs volent et pillent”

Quand c’est les Saoudiens qui le disent, ce n’est pas du racisme !

Dans la presse saoudienne, les propos racistes contre les immigrés abondent.


Dessin de Beppe Giacobbe, Italie.

 

●●● “L’assaut des forces de l’ordre contre des Ethiopiens dans un quartier de Djeddah a relancé dans l’opinion publique ce qu’on pourrait appeler la ‘phobie des Ethiopiens’”, écrit le quotidien saoudien Al-Bilad. “L’inquiétude a commencé à s’exprimer dans les médias sociaux avant de déborder dans la presse papier. Les autorités doivent faire preuve de davantage de transparence à propos du danger que représentent ces migrants qui affluent sur le territoire national depuis la frontière avec le Yémen, usant de beaucoup de ruse et de fourberie.”

●●● “Leur nature les pousse à constituer des bandes à des fins d’autodéfense. Cela les porte au crime, croit savoir Al-Youm. C’est la dégradation de la situation sécuritaire au Yémen qui les y encourage. Leur afflux en ce moment précis obéit à un agenda caché. Y a-t-il des puissances obscures qui les instrumentalisent ?” s’interroge le journal. “Force est de constater qu’ils arrivent via les positions de la rébellion houthiste dans le nord du Yémen, houthistes qui ont intérêt à déstabiliser cette frontière, la seule de notre pays à être vulnérable.” Il est vrai que certains médias saoudiens accusent l’Iran de chercher à déstabiliser l’Arabie Saoudite en favorisant cette immigration via les zones contrôlées au Yémen par la rébellion houthiste, accusée elle aussi d’être instrumentalisé par Téhéran.

●●● Le site Miraat Al-Jazira, proche de l’opposition islamiste, va plus loin dans la thèse du complot : “Dans les villes et campagnes saoudiennes, le crime, les vols, les pillages et la drogue se répandent. Le ministère de la Santé n’arrive plus à lutter contre les épidémies. Sans compter l’explosion du chômage. En outre, la frontière avec le Yémen devient une passoire permettant l’invasion d’Africains fuyant la misère. Car il s’agirait d’une immigration organisée, soutenue par des chefs religieux qui croient que les Noirs établiront à la fin des temps un Etat dans la péninsule Arabique, afin d’en extraire les richesses. Ces dirigeants religieux, qui se trouvent dans la Corne de l’Afrique, pensent que les Arabes se diviseront et s’entre-tueront, du Yémen jusqu’en Syrie. Le camp qui aura le dessus fera appel aux Noirs, puis l’autre camp fera de même, jusqu’à ce que les Noirs se soient imposés comme éléments incontournables afin de pouvoir soumettre les Arabes et de déclarer un Etat noir. Ils croient qu’ensuite il se mettra à pleuvoir et que le désert se transformera en jardin paradisiaque.”

●●● Le climat en Arabie Saoudite est en tout cas suffisamment délétère pour que la presse regorge d’articles sur le fait que des citoyens forment des milices ou se substituent à la police pour faire la chasse aux clandestins : “Les habitants de deux villages de la région frontalière avec le Yémen ont apporté la preuve qu’il n’y a pas meilleurs policiers que les citoyens eux-mêmes. Endossant le rôle de passeurs, ils ont en effet tendu un piège aux clandestins, permettant à la police d’en arrêter plus de 100”, rapporte Al-Watan.

●●● Dans Saudi Gazette, le chef de la police de Riyad incite les Saoudiens à signaler la présence de clandestins en appelant un numéro dédié. Les autorités annoncent avoir expulsé 200 000 clandestins – de toute nationalité – en quatre mois.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s