Les Femmes en islam

La Chariya islamique classe les humains en 2 catégories: les Soumis à Allah et les autres. Cette première ségrégation se fonde sur le verset 3. 110:

« Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers » .

Dans la première catégorie, 3 sous-ordres: les hommes, les femmes et les esclaves.
La seconde catégorie traite principalement de la différenciation faite par l’islam en ce qui concerne le fait religieux ainsi que du droit à choisir une religion ou de n’en avoir aucune, et on le sait, en islam ce droit est inexistant, à tel point qu‘on dépasse le stade de la simple ségrégation. Dans certains versets du coran, il s‘agit tout simplement d‘incitation au meurtre. Mais revenons au sujet principal: les Femmes en islam.

Commençons par une citation: D’après d’Abu Bakr, le prophète a dit: « une nation qui se donne comme chef une femme ne connaîtra jamais la réussite. » (hadith sahih al-Bukhari LXXXVIII 219).

Le coran et la sunna en donnent plusieurs raisons:

– 1° La femme est défaillante en intelligence, Allah l’a a créée ainsi et l’a punie depuis que Hawwa (Éve), pas citée nommément dans aucune des 114 sourates du coran, a décidé de réfléchir par son propre cerveau et sa punition vient de là. Aussi injuste que ce soit, les trois monothéismes nous l’affirment et en font un des grands principes de l’Univers: la femme est fourbe, pour cela elle mettra au monde dans la douleur. Mention spéciale pour Mahomet, qui a laissé ce hadith, rapporté par Abu Saïd Al-Khudri:

«Je n’ai pas vu, parmi les êtres faibles en intelligence et en religion, personne qui, mieux que l’une de vous, ne fasse pas perdre la tête à un homme énergique. En quoi, demandaient les femmes, Envoyé de Dieu, consiste l’infériorité de notre intelligence et de notre religion? Est-ce que le témoignage de la femme n’équivaut pas seulement à la moitié de celui d’un homme? Répliqua le prophète. Certes, oui, dirent les femmes. Et bien, ajouta le prophète, cela tient à l’infériorité de leur intelligence. Est-ce que, aussi, quand elles ont leur menstrues, les femmes ne cessent pas de prier et de jeûner? Certes, répliquent-t-elles. Et bien cela, c’est à cause de l’infériorité de leur religion. »

 

2° L’homme est en tous points supérieur à la femme:

– verset 2.228: […] Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles. Et Allah est Puissant et Sage.
– verset 4.34: Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !

En vertu de ces 2 versets, l’homme peut battre sa (ses) femme(s). Ce que confirme ce hadith sahih de Bukhari, qui nous apprend aussi que la femme est dans ce domaine l‘égal du chameau:
Abdallah bin Zam’a a dit : « Le prophète a dit: « Comment l’un de vous frappe-t-il sa femme comme un chameau ou comme un esclave alors qu’un instant après il va l’embrasser? » Et Hisham déclara « Comme il frappe son esclave ». (hadith sahih 8.73.68).

3° Non seulement la femme est inférieure à l’homme, mais son statut est parfois moins enviable que celui des animaux.

Selon un hadith sahih de Bukhari, pour Mahomet la femme a la même importance que le chien ou l’âne. Du moins, sa présence est aussi négative que ces animaux quand le bon musulman prie:

–  D’après Aïcha, on parla de ce qui pouvait interrompre la prière. Il disait que la prière est annulée par le chien, l’âne et la femme (quand ils passent devant une personne qui prie.) Je lui ai dit: « Alors vous nous mettez au même rang que les chiens ». Et j’ai vu le prophète faire sa prière pendant que j’étais placée entre lui et la qibla. J’étais couchée à ce moment et comme j’avais un besoin à satisfaire, il m’a répugné (sic) de me trouver devant le prophète et je me suis glissée hors du lit. » (hadith sahih 1.9.490).

La femme est sous la domination de l’homme, qui peut en disposer comme il le désire :

– verset 2.223: Vos épouses sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme [et quand] vous le voulez et oeuvrez pour vous-mêmes à l’avance. Craignez Allah et sachez que vous le rencontrerez. Et fais gracieuses annonces aux croyants!

… Et également quand il le désire! La femme doit être à l’entière disposition de son mari et de ses impulsions sexuelles:

Le Prophète a dit: « Quand un homme appelle sa femme pour satisfaire son désir, elle doit aller vers lui, même si elle est occupée aux fourneaux.» (hadith sahih Tirmidhi).

4° L’homme peut prendre jusqu’à 4 épouses. Il suffit de leur donner leur « mahr », leur salaire. De la même manière qu’on paierait une prostituée? La question est posée, les interprétations de mahr (salaire, ou dot) différent d’un imam à l’autre, d’un ouléma à l’autre:

– verset 4.3: Et si vous craignez de n’être pas justes envers les orphelins… Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela afin de ne pas faire d’injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille).

Un hadith rapporte le cas d‘un homme qui s‘est converti et qui a dû se séparer de 4 de ses 8 femmes, comme on se sépare de son bétail:

Al-Harith ibn Qays al-Asadi a rapporté : « Je me suis converti à l’Islam lorsque j’avais 8 femmes. Je l’ai dit au prophète (Que la Paix soit sur Lui). Il me répondit : choisis en quatre [et répudie les autres]. » (hadith sahih Abu Daoud 12-2233).

Le coran a légalisé la prostitution (et l’esclavage) sous la forme de mariage temporaire. Il suffit de verser à la femme son mahr, son salaire. Disposition encore en vigueur chez les chiites, elle permet entre autres aux émirs de pratiquer une nouvelle forme de tourisme sexuel dans certains pays (Égypte ou Maroc par exemple) et elle a été actualisée dernièrement pour permettre aux rebelles syriens de violer légalement les femmes et les gamines de plus de 14 ans:

– verset 4.24: Et parmi les femmes, les dames (qui ont un mari), sauf si elles sont vos esclaves en toute propriété . Prescription d’Allah sur vous! A part cela, il vous est permis de les rechercher, en vous servant de vos biens et en concluant mariage, non en débauchés. Puis, de même que vous jouissez d’elles, donnez-leur leur mahr, comme une chose due. Il n’y a aucun péché contre vous à ce que vous concluez un accord quelconque entre vous après la fixation du mahr. Car Allah est, certes, Omniscient et Sage.

Disposition confirmée par cet autre verset:

– verset 33.50: Ô prophète! Nous t’avons rendue licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr, ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] qu’Allah t’a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, et les filles de tes tantes maternelles, – celles qui avaient émigré en ta compagnie, – ainsi que toute femme croyante si elle fait don de sa personne au prophète, pourvu que le prophète consente à se marier avec elle : c’est là un privilège pour toi, à l’exclusion des autres croyants. Nous savons certes, ce que nous leur avons imposé au sujet de leurs épouses et des esclaves qu’ils possèdent, afin qu’il n’eût donc point de blâme contre toi. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

 

Allah a légalisé l’inceste, spécialement pour Mahomet: il lui a donné autorisation spéciale de se marier avec la femme de son fils adoptif:

– verset 33.4: Allah n’a assigné deux cœurs au ventre d’aucun homme, et ne vous a pas assigné pour mères les épouses que vous comparez au dos de vos mères, et ne vous a pas assigné comme fils ceux que vous prétendez être vos fils et qui sont adoptés. C’est là votre parole, de vos bouches, alors que c’est Allah qui parle avec vérité, et qui guide au chemin.

5° La femme représente le pire de la création. C’est par elle que vient le mal, elle est tentatrice, prévaricatrice, perfide et calculatrice. Elle sera toujours redevable envers l’homme:

– verset 4.15: Celles de vos femmes qui forniquent, faites témoigner à leur encontre quatre d’entre vous. S’ils témoignent, alors confinez ces femmes dans vos maisons jusqu’à ce que la mort les rappelle ou qu’Allah décrète un autre ordre à leur égard

Qays ibn Saad a rapporté : […] (L’aôtre d’Allah a dit) Si je devais ordonner que quelqu’un s’incline devant quelqu’un d’autre, alors je donnerai l’ordre que les femmes le fassent pour leurs époux, en raison des droits particuliers accordés par Allah à leurs époux (hadith sahih Abu Daoud 11.2135).

Quant à Bukhari, il affirme que quoiqu’on fasse pour une femme, on ne la satisfait jamais:

Quand vous avez été toujours bon pour l’une d’elles et qu’elle voit de vous une seule chose qui lui déplait, elle vous dit: « Jamais, jamais, je n’ai rien vu de bon de ta part » (hadith sahih 7.62.125).

Pour Bukhari, encore lui, il n’y a pas pire catastrophe pour l’homme que la femme:

Selon Usama bin Zaid, le Prophète a dit : « Je ne laisserai après moi aucune cause de trouble plus funeste à l’homme que les femmes. » (hadith sahih 7.62.33).

6° Le coran légalise l’échange d’une femme par une autre. Si l’homme le décide, il en change comme il veut. Il lui suffit de prononcer la formule du Talaq répudiation), l’ancienne est répudiée et il peut prendre une nouvelle toute fraîche, vierge ou non, pubère ou pré-pubère:

– verset 4.20: Si vous voulez substituer une épouse à une autre, et que vous ayez donné à l’une un quintar , n’en reprenez rien. Quoi! Le reprendriez-vous par injustice et péché manifeste?

Cette pratique d’échangisme était beaucoup plus courante avec les esclaves: il était de bon ton que le musulman envoie une (ou des) esclave(s) chez un de ses amis, pour une nuit ou plus, en  cadeau de remerciement.

 

7° Pour le coran, la femme doit préserver sa chasteté, contrairement à l’homme. Elle doit être discrète, elle doit se garder de toute attitude et de tout propos qui pourraient éveiller le gros cochon qui sommeille en chaque musulman:

– verset 24.31: Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs soeurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, Ô croyants, afin que vous récoltiez le succès.

Et elle doit se couvrir la tête, car pour le musulman, il semble que le simple fait de voir ses cheveux puisse susciter un désir incontrôlable (!!!):

– verset 33. 59: Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

 

8° D’après le coran, le témoignage d’un homme vaut celui de 2 femmes, car les femmes sont sujettes à des « égarements »:

– verset 2.282: […] Faites-en témoigner par deux témoins d’entre vos hommes; et à défaut de deux hommes, un homme et deux femmes d’entre ceux que vous agréez comme témoins, en sorte que si l’une d’elles s’égare, l’autre puisse lui rappeler.

9° Toujours selon le coran, la femme hérite d’une part deux fois moindre que celle de l’homme, la fille hérite d’une part deux fois moindre que celle du fils:

– verset 4.11: Voici ce qu’Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles. S’il n’y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de ce que le défunt laisse. Et s’il n’y en a qu’une, à elle alors la moitié.

– verset 4. 176: Ils te demandent ce qui a été décrété. Dis : « Au sujet du défunt qui n’a pas de père ni de mère ni d’enfant, Allah vous donne Son décret : si quelqu’un meurt sans enfant, mais a une soeur, à celle-ci revient la moitié de ce qu’il laisse. Et lui, il héritera d’elle en totalité si elle n’a pas d’enfant […].

10° Selon la tradition laissée par Mahomet, il est légal de violer les prisonnières de guerre et ensuite de les vendre comme esclaves:

Zayd était accompagné par Doumayra, un client d’Ali, et un de ses frères. Ils firent plusieurs prisonniers dans le peuple de Mina, qui est sur le rivage. Ils furent vendus comme esclaves et les familles furent séparées. Le prophète arriva en entendant les pleurs et demanda leur cause. Quand on lui dit, il ordonna: «Vendez-les seulement par lots!» Cela voulait dire: les mères avec les enfants. (Ibn Hisham, auteur de la plus orthodoxe des biographies officielle [sira] de Mahomet,  » Conduite de l’envoyé d’Allah » n° 914 – p. 791).

Il fallait juste prendre les précautions pour éviter de les engrosser, ce qui diminuerait leur valeur marchande:

J’entrai dans la mosquée et je vis Abu Sayd. Je m’assis à côté de lui et je l’interrogeai au sujet du retrait de la verge avant l’éjaculation. Il me répondit ainsi: « Nous étions partis avec l’envoyé d’Allah pour l’expédition des Banu Mustaliq et avions pris des captives arabes. Nous désirions jouir des femmes, car le célibat nous pesait beaucoup. Mais nous voulions nous retirer avant l’éjaculation. Toutefois l’envoyé d’Allah étant avec nous, nous nous dîmes qu’il fallait le consulter avant d’agir ainsi. Nous le consultâmes donc et il nous répondit: Il n’y a aucun mal pour vous à agir ainsi, car, jusqu’au jour de la Résurrection, aucun être n’existera sans que Allah ait décidé son existence (hadith sahih Bukhari, 64/32, livre1/2).

Les captives passent parfois de main en main:

D’après Salama bin al-Akwa: « Nous combattions contre les Fazara et Abu Bakr était notre chef. Il avait été choisi par le prophète. Abu Bakr nous ordonna d’attaquer et nous avons attaqué le point d’eau […]. J’ai vu un groupe de personnes composé de femmes et d’enfants, je les ai emmenés. Parmi eux, il y avait une vieille femme et sa fille, qui était une des plus belles d’Arabie. Je les ai conduits jusqu’à Abu Bakr qui me donna la fille comme récompense. C’est alors que nous sommes rentrés à Médine. Je ne l’avais pas encore déshabillée quand le messager d’Allah me rencontra dans la rue et me dit: Ô Salama, donne-moi cette fille! Elle me plait. Je dis: Messager d’Allah, elle me plait aussi. Je ne l’ai pas encore déshabillée! Le lendemain, le messager d’Allah me vit dans la rue: -Ô Salama, donne moi cette fillle! Allah bénisse ton père. J’ai dit: Elle est pour toi, je ne l’ai pas encore déshabillée (hadith sahih Muslim n° 4345).

 

11° Les femmes sont impures, à cause des menstrues.

– 2.222: Et ils t’interrogent sur les menstrues. Dis : « C’est un mal. Éloignez-vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les approchez que quand elles sont pures. Quand elles se sont purifiées, alors cohabitez avec elles suivant les prescriptions d’Allah car Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient » .

L’état d’impureté de la femme lui interdit ces activités: la prière, (et même la prosternation), le ramadan, la lecture du coran, les rapports sexuels, porter ou simplement toucher le moshaf (le coran en tant que livre), entrer dans une mosquée, faire le tour processionnel de la Kaaba (temple de la Mecque).

12° Le coran légalise la pédophilie. Un homme peut épouser une fillette qui n’a pas encore ses règles, puisque le gourou mahométan l’a fait avec Aïcha alors qu’elle avait 6 ans et qu’il a couché avec elle à l’âge de 9 ans:

 – verset 65.4: Et quant à celles de vos femmes qui n’espèrent plus de règles: si vous avez du doute, leur délai est alors de trois lunes. De même pour celles qui n’ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, elles ont pour terme celui où elles déposeront leur fardeau. Quiconque craint Allah, cependant, Il lui assigne une facilité dans son entreprise.

« De même pour celles qui n’ont pas encore de règles »: le doute n’est plus permis, c’est la confirmation de la pédophilie Mahomet, malgré les innombrables tentatives de réfutation.

 

13° Transposons les Droits de l’Homme jusqu’en enfer. Après tout, pourquoi pas?
Les femmes peuplent majoritairement l’enfer.
Un hadith sahih rapporté par Bukhari et par Muslim:

Selon Ibn Abbâs et Imrân ibn al-Husayn, le prophète a dit: J’ai vu le Paradis et j’ai constaté que la plupart de ses habitants étaient des pauvres. J’ai vu l’Enfer et j’ai constaté que la plupart de ses habitants étaient des femmes.

13° Pour terminer, après avoir transposé les Droits Humains à l’enfer, il est juste de les envoyer au paradis.
Les femmes peuvent à juste titre se demander quelle sera leur rétribution au paradis. Examinons ce qu’Allah y prévoit pour elles, mais avant, voyons ce qu’il réserve aux hommes.
Les hommes, au paradis, ont droit de « posséder » chacun 72 houries « vierges et pures, qu’aucun homme ni djinn n’aura éflorées », obsession mahométane oblige. Ce ne sont pas les femmes terrestres, puisque celles-ci pourront y être appelées seulement si leurs maris terrestres veulent bien d’elles, et seulement dans ce cas. Pourquoi ne méritent-elles pas d’entrer dans le paradis-bordel d’Allah?
La réponse laisse perplexe, car on a beau chercher à la loupe, on ne trouve pas d’éléments significatifs quant à leur devenir dans l’au-delà.
On l’a vu précédemment, elles peuples majoritairement l’enfer. En outre, pour chaque homme, Allah a prévu d’attribué 72 houries. La proportion entre hommes et femmes et les récits coraniques permettent de conclure de manière certaine: les houries ne sont pas les femmes terrestres, ce sont des êtres crées pur le plaisir des hommes. Bien évidemment, il n’y a pas d’équivalent masculin des houries.

Le constat est là: dans le coran, seuls 2 versets parlent du devenir des femmes, ce qui est très peu par rapport aux innombrables versets vantant les plaisirs qui attendent les hommes: lieux de délices où coule le miel et où « coulent les ruisseaux » , où l’homme n’aura d’autres activités, « allongé sur des tapis doublés de brocart », que de se nourrir des plats délicieux et de forniquer avec ses houries, « éternellement vierges », ainsi que ses domestiques, des  « éphèbes éternellement jeunes, semblables à des perles », car si Allah a interdit l’homosexualité sur terre, c’est pour en réservr les « délices » aux élus. Remarquez la très haute spiritualité du coran: Allah est le spectateur-voyeur de Son grand lupanar-bordel, en compagnie d’autres spectateurs, les Anges!
Les 2 seuls versets du coran où il est question des femmes au paradis sont:

– verset 4.124: Et quiconque, homme ou femme, fait de bonnes oeuvres, tout en étant croyant… les voilà ceux qui entreront au Paradis; et on ne leur fera aucune injustice, fût-ce d’un creux de noyau de datte .

– verset 16.97: Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne oeuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons, certes, en fonction des meilleures de leurs actions.

Pas de quoi les faire grimper aux arbres, alors que toute une sourate est consacrée aux devenir des hommes dans le gigantesque lupanar-paradis d’Allah! Sourate qui confirme que les houries ne sont pas les femmes terrestres. Tant mieux pour elle! Toute la sourate Ar-Rahman y est consacrée, il n’y est question nullement de femmes mais de «houries aux grands yeux qu’aucun homme ni djinn n’aura déflorées».
Comme on le constate donc, à l’inverse des descriptions très détaillées sur ce qui attend les hommes, ces 2 versets sont très concis et très vagues.

C’est tout.
Des 114 sourates, on ne trouve que ces deux seuls versets où la femme est mentionnée comme bénéficiaire des bienfaits d’Allah. Ce qui n’est pas étonnant, puisque le nom de Hawwa n’est pas mentionné une seule fois dans le coran.

Bien sûr, il y dans le coran, des notions qui pourraient laisser supposer que les femmes comme les hommes peuvent espérer le paradis, mais ces mentions restent toujours floues :

– versets 18.107 et 108: Ceux qui croient et font de bonnes oeuvres auront pour résidence les Jardins du « Firdaws, » (Paradis), où ils demeureront éternellement, sans désirer aucun changement.

On est donc tentés de conclure que les femmes auront leur petit coin de paradis à part, puisqu‘elles n‘ont pas leur place dans celui des hommes. Les femmes terrestres, même après leur mort, doivent rester chastes et pudiques. Elles n’ont donc pas leur place dans un lupanar, fut-il céleste et placé sous la surveillance d’Allah-le-Grand-Maquereau. Sauf, comme on l’a vu, sur invitation du mari terrestre, auquel cas, par la volonté d’Allah, elle redevient jeune et elle troque ses cheveux blancs pour une toison toute neuve et toute fraîche.

Les femmes, sur terre comme « ailleurs » (utilisons ce mot, puisqu’en définitive on ne sait pas ce qui advient de celles qui auront échappé à l’enfer), ne sont vraiment pas gâtée par le dieu des musulmans. On pourrait penser que peut-être on en saura un peu plus en ce qui concerne les femmes qui meurtent en couche: s‘il y en a qui doivent mériter le paradis, il s‘agit bien d‘elles, elles méritent une place particulièrement privilégiée au paradis. Ce qu’en disent les imams:

Oubâda Ibn as-Sâmit rapporte que l’Envoyé de Dieu a dit: « Celui qui est mort dans la voie de Dieu est un martyr, à cause d’un mal de ventre est un martyr, noyé est un martyr, la femme morte en couches est une martyre ».

 

On n’en saura pas plus, la place de la femme au paradis n’est vraiment pas la grande préoccupation pour la Sunna des musulmans (et des musulmanes!).

Conclusion: pour les femmes musulmanes, on ne saurait donc trouver mieux que ce proverbe arabo-musulman:
Le paradis d’une femme se trouve en dessous des pieds de son mari.

 

Nota: un point de vue intéressant, celui des femmes elles-mêmes (c’est décourageant, surtout quand on est un homme, de constater qu’il y a des femmes INSTRUITES qui cautionnent ça. Par moments, on a envie de tout laisser tomber): http://www.musulmane.com/modules.php?name=News&file=article&sid=27

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s