L’Australie aussi est bien gangrénée.

 

À propos du discours anti-islam australien qu’on voir circuler sur internet:
Texte daté de 2008, semble être une compilation de plusieurs discours tenus par des parlementaires ou ministres australiens. Il est attribué par certains à un ministre, John Howard. Et par d’autres, à l’actuelle 1er ministre australien Julia Gillard, alors qu’elle n’a accédé à ses fonctions qu’en 2010.

Même s’il n’y a pas de preuves que ce soit un « hoax », on ne peut pas se prononcer sur la vraie origine de ce texte

Car la vérité est que, comme en Europe ou en Amérique du Nord, la permissivité australienne envers l’islam est affligeante, et la société australienne est, elle aussi bien gangrénée. Une attitude suicidaire.

Jugez-en par cet article (évidemment, il y a toujours un « modéré » pour venir à la fin déclarer à tous que « L’ISLAM, CE N’EST PAS ÇA », taquiyya oblige):

THE AUSTRALIAN
From:The Sunday Telegraph
April 07, 201312:00AM

MOURNERS were told they were « not welcome » by a cleric at a former policeman’s funeral because they were non-Muslims.

The family of Erdinc Ozen, a former police officer and member of the navy reserves, are demanding an apology following the incident at Sydney’s Auburn Gallipoli Mosque last month.

Mr Ozen, a Turkish-born Australian who served as a policeman until 2011, died from a brain aneurysm last month.

His brother Tunc said a number of senior police and friends from his fishing club at the Seven Hills-Toongabbie RSL left the service after the unexpected directive from acting president Dr Abdurrahman Asaroglu. Others attending included an 87-year-old World War II veteran and former NSW premier Nathan Rees.

« He told everyone it’s a Muslim prayer service, all women and non-Muslims were not welcome and they had to leave the mosque area, » Tunc Ozen said.

« All of his friends were not Muslim, so they had to leave – it was a big shock. It upset a lot of people. »

Most hurtful for his family was that when it came time to move Erdinc’s coffin, his closest friends were not allowed to take part in the proceedings.

« These complete strangers were grabbing my brother’s coffin, not his mates, as a result of what this bloke had said, » Mr Ozen said.

Mr Ozen has written to the mosque and Turkish consulate demanding an apology.

« He didn’t raise any of this with us. There were plenty of opportunities, » he said.

« I’ve spent as much time thanking people for coming as I have apologising to them over what happened. »

Islamic Friendship Association president Keysar Trad said: « What was done does not run consistently with our traditions. Our religion teaches us to be compassionate towards people grieving. »

Traduction:

« Les non-musulmans ne sont pas les bienvenus aux obsèques de l’ancien policier. »

Un ecclésiastique a dit aux PARENTS DU DÉFUNT qu’ils n’étaient pas les « bienvenus » aux obsèques d’un ancien policier parce qu’ils ne sont pas musulmans.

La famille d’Erdinc Ozen, un ancien policier et un membre des réserves navales, exige des excuses après l’incident qui s’est déroulé me mois dernier à la Mosquée Auburn Gallipoli de Sydney.

M. Ozen, un Australien turc qui a servi dans la Police jusqu’à 2011, est mort d’un anévrisme cérébral le mois dernier.

Son frère Tunc a dit qu’un certain nombre de policiers et des amis de son club de pêche « Les Sept Collines-Toongabbie RSL » ont dû quitter le service funéraire après avoir lu la directive inattendue du président, le Dr [l’imam] Abdurrahman Asaroglu. Parmi ceux qui étaient présents aux funérailles, un vétéran de Deuxième Guerre mondiale âgé de 87 ans et un ancien Premier ministre de Nouvelle-Galles du Sud, Nathan Rees.

« Il [l’imam] a dit à tous que c’était un service de prière musulman et que les femmes et les non-musulmans n’étaient pas les bienvenus, qu’ils devaient quitter l’enceinte de la mosquée », a déclaré Tunc Ozen.

« Tous ses amis n’étaient pas musulmans, en conséquence, ils ont dû quitter les lieux – ce fut un immense choc qui bouleversa un grand nombre de personnes. »

Le plus blessant pour sa famille fut que quand il fallu porter le cercueil d’Erdinc, et que ses amis les plus proches ne furent pas autorisés à y participer.
« Ces parfaits inconnus saisissaient le cercueil de mon frère, pas ses camarades, en raison de ce que ce type avait déclaré, » a dit M. Ozen.

M. Ozen a écrit à la mosquée et au consulat turc pour exiger des excuses.
« Il [l’imam] n’a jamais soulevé cette question avec nous. Il avait eu plein d’occasions de le faire », a-t-il dit.

« J’ai passé autant de temps à remercier les gens d’être venus qu’à m’excuser auprès d’eux pour ce qui s’est passé. »

Le président de l’Association d’Amitié islamique Keysar Trad a dit : « ce qui a été fait n’est pas conforme à nos traditions. Notre religion nous enseigne d’être compatissante envers les gens en deuil ».

http://www.theaustralian.com.au/news/non-muslims-not-welcome-at-mosque-funeral-for-former-policeman/story-e6frg6n6-1226614026662

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s