Tafsunt Taverkant – Coup de colère

Coup de gueule contre le MAK (Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie) et l’Anavad (Anavad Aqvayli U3dil, Gouvernement Provisoire Kabyle).

Tout d’abord, je tiens à rendre un hommage appuyé au MAK Kabylie, en premier lieu au Président Bouaziz Nath Chebib, à son équipe et aux militants de Kabylie, pour l’énorme travail qu’ils accomplissent sur le terrain, dans des conditions très difficiles. Surtout que le contexte politique et sécuritaire n’est pas des plus rassurants.

Mon coup de gueule est particulièrement dirigé vers le MAK Europe et vers l’Anavad
Car même si Bouaziz Nath Chebib est effectivement président du MAK, il est coincé sur place et ne peux pas faire plus qu‘il ne fait, et ceux qui ont réellement les coudées franches pour agir sont bien ses membres européens, particulièrement français.

Depuis la création du MAK en 2001, j’ai l’impression qu’on fait du sur-place: d’une année sur l’autre on attend le 20 avril, pour sortir nos banderoles et commémorer un fois de plus nos martyrs. Car nous sommes comme l’ennemi qui veut notre éradication: culturellement nous lui avons tout volé, y compris le culte des martyrs. C’est pratique, quand on veut faire oublier l’ESSENTIEL, de toujours parler des martyrs.

La lutte des Kabyles a été plombée une fois pour toute avec la mort des 129 jeunes de Tafsut Taverkant. On est ligotés, on a peur de bouger, pour ne pas avoir à déplorer  d’autres morts. Seulement, l’objectivité nous contredit: les peuples qui ont réussi à arracher leur liberté l’on tous payé très cher. Il en est même d’autres qui n’ont rien gagné mais qui ont déjà payé un très lourd tribut, je pense particulièrement aux Kurdes.

D’accord pour la lutte pacifique prônée par le MAK, si elle s’accompagne d’une action diplomatique sans relâche auprès de toutes les autres nations du monde et auprès des Instances Internationales. La visibilité d’abord. Qu’est-ce qui est fait dans ce sens? Je suis comme Sœur Anne, je n’ai pas vu grand-chose venir depuis ces 12 dernières années de lutte.

Il y a des choses dures à accepter, mais la liberté ne se donne pas, elle se conquière, elle s’arrache. Nous, nous sommes là, à faire des phrase creuses, en sirotant un café-crème à la Brasserie de la Gare de l’Est à Parsi. Je suis d’autant à l’aise pour le dire que j’’ai fait partie de ces buveurs de café.

Sur le futur État kabyle, rien. Aucune prospective, aucune vision d’avenir. On disait que le dernier espoir des Kabyles, à force de s’être fait entuber par toutes sortes de renégats et de traîtres, est le MAK. Il a le mérite d’exister, c’est déjà ça. Mais je lui demandais beaucoup plus que ce qu’il a fait jusqu’à aujourd’hui. On est enlisés dans un marécage d’immobilisme qui ne profite qu’au régime actuel. Depuis sa création, nous n’avons réellement eu aucune avancée sérieuse, sauf peut-être quelques interventions remarquées au Québec et à l’ONU. Je ne suis pas légitimé pour parler au nom du peuple kabyle, mais je pense qu’il est en droit d’attendre mieux de ses représentants.

Le MAK et l’Anavad donnent l’impression de travailler pour le nain d’Alger, par le manque de vivbilité d’abord, ensuit par le manque d’actions politiques. Le MAK donne l’impression d’un sous-marin envoyé par la mafia d’Alger pour canaliser la révolte kabyle. Comme s’il ne s’agissait que d’un leurre qui focaliserait et surtout dirigerait la contestation et la maintiendrait limitée dans un espace contrôlé. On a vu ça dans toutes les dictatures, passées et présentes. Je sais que ce n’est pas le cas du MAK et de l’Anavad, ce qui contribue à m’enrager encore plus !

Un Anavad qui dort sur ses 2 oreilles, dont les membres dispersés doivent se rencontrer tous les 36 du mois, et pour pondre quoi? Au mieux des communiqués avec lesquels les valets d’el- Mouradia se torchent le cul, tellement ils ne gênent en rien le pouvoir des Mafieux-Terroristes islamiques en place. L’Anavad s’était donné comme mission de «promouvoir l’autonomie de la région kabyle vis-à-vis de l’État central», il en est quoi, aujourd’hui de cette promotion ? 

Le dernier avatar du MAK est de nous sortir en 2009, donc huit ans après sa naissance, une Charte (très succincte, d’ailleurs) des droits du peuple kabyle et de la Kabylie alors qu’il nous aurait fallu rédiger un statut politique qui recense toutes les revendicatins kabyles, ses exigences, ses droits et devoirs, ses aspitaions, son modèle de société, etc, et une ligne de conduite qui préfigurerait de notre future Constitution et qui servirait de fil conducteur et de guidée pour notre lutte. Un Statut à déposer tout d’abord sur le bureau du nain d’el-Mouradia, pour lui signifier que l‘époque où il agissait comme bon lui semble est terminée !  Nous avons des Droits, nous allons les exiger, les prendre de force ! Et également à déposer, ce statut, à l‘ONU, qui, même sans aucune crédibilité, reste tout de même l‘instance internationale. Statut également à déposer auprès de l‘OUA, de la Cour Internationale de Justice de La Haie et de tous les organismes  internationaux, statut à envoyr à toute la Presse internationale. Première action concrète. Car un des points essentiels de notre lutte est dans la visibilité.

Le constat aujourd’hui est accablant pour les Kabyles: ils n’ont pratiquement aucune visibilité. Même chez certains Kabyles, ce qui est le dernier des combles. Eh oui, il y a des Kabyles à Paris et ailleurs, qui ne connaissent pas le MAK. Le MAK est à l’échelle internationale, presque aussi invisible que ne l’est à l’échelle de l’Afrique du Nord l’autre mouvement autonomiste, le Mouvement pour l’Autonomie du pays Chawi (MAC), dont les membres dirigeants sont aussi dispersés.

Les Kabyles ont aussi besoin de savoir vers quel destin on veut les mener et c‘est donc bien d’un statut politique que nous avons besoin, 12 ans après c’est la moindre des choses.

Il y a encore d’autres sujets qui me font mal, très mal au bide, mais j’ai été suffisamment long.

Le 20 avril, je serai à la manif de Paris, sans trop d’illusions, et avec Ferhat Mehenni. J‘en parlerai peut-être avec lui, s’il n’est pas trop pris, mais je connais sa réponse. Peut-être que ça sera mon dernier 20 Avril. Peut-être.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s