Attentats islamistes: mots interdits

Les bombes de Boston: des cocotte-minute remplies de roulements à billes et de clous, méthode utilisés par des terroristes en Afghanistan, en Algérie. Selon la Sécurité intérieure US, méthode fréquemment utilisés également dans des attentats en Afghanistan, en Inde, au Népal et au Pakistan.

Mais également en en France: lors de l’attentat de Paris gare Saint-Michel, les bombes artisanales utilisées étaient des bonbonnes de gaz remplies de clous. Cet attentat a été perpétré par le GIA algérien, mais les autorités françaises ne l‘on jamais dit car comme d’habitude, « il faut ménager les susceptibilités » ! Et aussi, ne pas traumatiser ces pauvres musulmans, victimes de l‘Affreux Occident.

Du coup, il a été plus facile de l’attribuer à des détraqués, Khaled Kelkal et Boualem Bensaïd, sans évidemment faire une quelconque allusion à leur croyance « religieuse » et tous ceux qui ont eu à parler de cet événementdont, que ce soit le Président de la République d’alors, un certain Chirac Jacques, ou son 1er Sinistre, Juppé Alain, que ce soit les commentateurs ou journaleux, aucun d’eux n’a mentionné les mots «islam» ou «musulman».

Aujourd’hui, dans toute l’Amérique, la même interdiction morale plane sur ces 2 mots.

Défense d’en parler, chuuuut, MOTUS ET BOUCHE COUSUE.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s